Logo du site de la Revue d'informatique musicale - RFIM - MSH Paris Nord

Editorial

Makis Solomos, Guillaume Loizillon et Kostas Paparrigopoulos
avril 2015

Index   

1En mai 2013, nous organisions un colloque international intitulé Musique et écologies du son et sous-titré Projets théoriques et pratiques pour une écoute du monde (MUSIDANSE, Université Paris 8, les 27, 28, 29, 30 mai 2013 – sous la direction de Makis Solomos, Guillaume Loizillon, Pascale Criton, Roberto Barbanti, Carmen Pardo Salgado et Kostas Paparrigopoulos), dont voici l’appel à communication :

« Dans la musique récente ainsi que dans les arts sonores, l’émergence du son s’affirme comme nœud de questionnements théoriques et pratiques. En explorant le timbre ou le bruit, en haussant l’espace en catégorie centrale, en proposant de nouveaux types d’expérimentation tels que l’immersion sonore…, la musique d’aujourd’hui, conjointement aux arts sonores, renouvelle notre rapport au son d’une manière substantielle – et ceci, tant sur le plan de l’activité productive que sur celui de l’écoute, qui, elle, devient un axe moteur pour nombre de recherches. Qu’est-ce qu’un son (où commence-t-il, où finit-il ?), quelles relations l’auditeur a-t-il avec le son ?, peut-on se demander parmi une foule d’autres questions.
Parmi ces questions, plusieurs portent sur l’interaction permanente du son avec ce qui l’entoure : l’espace physique, l’environnement, le milieu, l’auditeur… Ainsi débouche-t-on sur l’écologie du son au sens large du terme « écologie », comme rapport de la musique ou du son à l’oikos, la demeure commune, le monde. Félix Guattari nomme trois écologies : environnementale, sociale et mentale. On pourrait donc demander : quels sont les liens de la musique ou du son avec l’environnement et la nature, avec la société, avec la subjectivité au sens large du terme et, plus généralement, quels sont les liens entre musique-son et monde ? L’étude de ces liens sera l’occasion de délimiter un champ artistique florissant et de plus en plus étendu, allant de pratiques compositionnelles et sonores fondées sur la notion de « paysage sonore » jusqu’à des réalisations in situ.
Par ailleurs, le nouveau champ disciplinaire de l’écologie du son – qui pourrait être qualifié d’apprentissage d’un entendre et d’une écoute approfondis – se caractérise par son interdisciplinarité, laquelle tisse références aux arts et aux sciences, aux sciences exactes et aux sciences humaines. C’est ainsi que peuvent être abordées des questions propres à la complexité de notre monde, telle que celle de l’ « émergence ». Au sein du colloque, un moment particulier sera consacré à la notion d’ « écosystème audible » (telle que définie par Agostino Di Scipio), une notion qui élabore le paradigme de la complexité à travers l’interaction triangulaire entre un musicien, un système informatique et l’environnement.


Thèmes susceptibles d’être développés dans ce colloque :
- écologie et écosophie du son, écologie sonore et acoustique : aspects théoriques
- musique et nature
- compositions à base de soundscape
- field recording, arts sonores, paysages sonores, phonographies…
- pratiques in situ : installations sonores, promenades sonores, musiques environnementales, musique et architecture…
- écosystèmes audibles, modèles de la complexité et de l’auto-organisation : émergence, énaction…
Des propositions sur des thèmes similaires sont les bienvenues ».

2Nous recevions un très grand nombre de propositions, dont 72 furent retenues (représentant 16 pays). Ces communications, de qualité, nous ont posé le problème des actes. Face à l’abondance quantitative, et face également au vaste champ qu’elles couvraient, nous décidâmes de les réunir dans quatre publications différentes. Les deux sont déjà parues. La première reprend les textes de la journée dédiée à Agostino Di Scipio (une sorte de colloque dans le colloque), et consiste en un numéro de la Contemporary Music Review1. La seconde réunit dans un numéro de la revue de l’écologie acoustique, Soundscape: The Journal of Acoustic Ecology, quelques articles représentatifs de la variété du colloque2. Les deux dernières, contenant les communications restantes (les plus nombreuses) sont complémentaires. L’une, s’intéressant essentiellement aux projets artistiques ou aux études de terrain, est sous-titrée « Projets pratiques pour une écoute du monde » : il s’agit du présent numéro de la revue Filigrane. La seconde – à paraître chez L’Harmattan – reprend les textes les plus théoriques et sera donc sous-titrée « Projets théoriques pour une écoute du monde ».

3
Les articles réunis ici sont regroupés en deux grands chapeaux. Le premier, « Musique, nature, espace », comprend l’article d’un ethnomusicologue (Jean-Michel Beaudet), une étude sur les cigales de l’Académie de Platon (Anastasia Georgaki), le texte d’une philosophe sur un compositeur contemporain (Antonia Soulez sur George Crumb) et une analyse d’œuvres de Cage et de Xenakis par une musicologue (Isabel Pires), afin d’illustrer la pluralité des approches. Dans la seconde grande partie, des artistes de pays variés présentent leur travail (Ros Bandt, Michel Risse, Leandra Lambert, Stephan Moore et Scott Smallwood, Ariadna Alsina Tarrés, Kumiko Iseki et Namur Matos Rocha) et une musicologue (Christine Esclapez) comment l’œuvre d’un artiste sonore connu. Ce numéro comprend également un entretien inédit d’Éliane Radigue par Claire Payement.

Notes   

1 Agostino Di Scipio: Audible Ecosystems, Contemporary Music Review vol. 33 n°1, 2014: articles de Pedro Bittencourt, Luc Döbereiner, Owen Green, Renaud Meric et Makis Solomos, Julia Schröder, Laura Zattra.

2 Soundscape: The Journal of Acoustic Ecology vol. 13 n°1, 2013-14 : articles d’Agostino Di Scipio, Maile Colbert, Frédérick Duhautpas et Makis Solomos, Hein Schoer, Bernd Brabec de Mori and Matthias Lewy, Iannis Zannos.

Citation   

Makis Solomos, Guillaume Loizillon et Kostas Paparrigopoulos, «Editorial», Filigrane. Musique, esthétique, sciences, société. [En ligne], Numéros de la revue, Musique et écologies du son. Propositions pratiques pour une écoute du monde, mis à  jour le : 28/04/2015, URL : http://revues.mshparisnord.org/filigrane/index.php/lodel/docannexe/image/579/docannexe/file/650/index.php?id=664.

Auteur   

Makis SolomosGuillaume LoizillonKostas Paparrigopoulos