< son=backeme&ire la=rssdocion soene="DC.CrIackitl="alsiontie"iau d l'entrepris/rss+x namadito="Fl quRSSa bu < son=backeme&ire la=rss&nouveta name="DC.Tiaucun iau d "DC.Tiail id="la r">C.T"DC.Tta h1 id="s dnouche">C ">C.Tta !-- R traacouvelle tTla d, antire lasène rrev aelimson odensreve clalxntion ,s'imt dbandut t]-->C.Tt="8nam la er="0" al>="D C.Ta /h1>"DC.Tta ail id="ogies d" dcess lnt tou">"DC.Ttata ail id="t dnou" dcess lnt tou">"DC.Ttatata ureid="eptanu">"DC.Ttatata.CrIa> ">la revu >"DC.Ttatata.CrIa> l’Information et Société entendent faire >"DC.Ttatata.CrIa> V esmeA1 >"DC.Ttatata.CrIa> Nbien ce1 >"DC.Ttatata
.Ttatata

Nbien ce1 /h2> "DC.Ttatata n" /> tend ois" /> "DC.Ttatata"DC.Ttatata
="1am la er="0">="_self">Rdentmre
="1am la er="0">="_self">="24am la er="0" al>="Itern ir">="1am la er="0">="_self">Itern ir"DC.Ttatata.Ctata
"DC.Ttatata.Ctataqu="_> nk">"DC.Ttatata.Ctataququ

:0.609cm;me in-lef :0.0cm;me in-r" />:0.0cm;me in-top:0mm;me in-bottom:0mm;padding-top:0.153cm;padding-bottom:0.153cm;padding-lef :0.28cm;padding-r" />:0.28cm; la er:noneame=T techdhe ér et Sling et ensène rinatioral /p>"DC.Ttatata.Ctataququ


a
"DC.TtatataDC.Ttatata.Ttatata"DC.TtatataDC.Ttatataqu="13am la er="0">  R&eaèrs;sum&eaèrs; /h4>"DC.TtatataDC.Ttatataqu

l'Information et Société (T.I.S.) est une nouvelle revue scientifique en langue française dont l'objet central est l'analyse des interrelations entre le développement des nouvelles technologies de l'information (télématique, bureautique, robotique, R.N.I.S., etc.) et les modes d'organisation sociale. La diffusion accélérée de ces technologies dans les différents domaines de la vie sociale se présente dès à présent comme un des défis majeurs de la fin de siècle. Si les évolutions techniques se sont multipliées au cours des dernières années et constituent aujourd'hui un acquis incontestable, la réflexion sur leurs implications sociales, économiques, culturelles ou politiques est encore très souvent restée en retrait. Il apparaît donc impératif de promouvoir et de diffuser le plus largement possible la recherche dans ces domaines.Trois qualificat /p>"DC.Ttatata.Ctataquququ

lfs permettent de décliner l'identité de la nouvelle revue : carrefour, à vocation scientifique, en langue française.Une revue carref /p>"DC.Ttatata.Ctataquququ

ourLes promoteurs d /p>"DC.Ttatata.Ctataquququ

e la revue Technologies de l’Information et Société entendent faire de celle-ci un lieu de rencontres, d'échanges et de débats entre chercheurs de différentes disciplines. La revue s'ouvre donc largement aux sociologues, anthropologues, politologues, économistes, juristes, historiens, philosophes et aux chercheurs investis dans le domaine des communications, des sciences de l'éducation, des sciences administratives, de l'informatique de gestion, etc. Cette approche multidisciplinaire apparaît non seulement enrichissante pour chacun mais s'impose comme la meilleure façon de comprendre et d'expliquer la complexité des phénomènes sociaux associés au développement technologique. Les champs couverts par la revue sont, par nature, très diversifiés : protection de la vie privée, formation, emploi et vie au travail, vie quotidienne, langue et culture, aspects institutionnels, pour n'en citer que quelques-uns.Une revue scient /p>"DC.Ttatata.Ctataquququ

ourLes pro langue fran /p>"DC.Ttatata.Ctataquququ

e lacueillies par la revue sont de nature scientifique : les réflexions programmatiques ou promotionnelles en sont par conséquent exclues, de même que les analyses purement descriptives, où aucun modèle théorique n'est proposé. De plus, ne sont publiés que des textes inédits, faisant état de résultats de recherche théorique ou empirique. Technologies de l'information et Société s'est dotée en conséquence d'un mode de fonctionnement propre à assurer la poursuite de tels objectifs : l'évaluation à l'aveugle par des arbitres externes, la décision finale revenant au comité de rédaction.Une revue en lan /p>"DC.Ttatata.Ctataquququ

ourLes proaise.Une revue carre /p>"DC.Ttatata.Ctataquququ

l'information et Société se veut enfin un instrument de diffusion scientifique en langue française. Elle veut contribuer à la promotion du français comme langue de communication scientifique dans un domaine, celui de la recherche sur les interrelations entre technologies de l'information et vie sociale, où les instruments de diffusion sont malheureusement trop peu nombreux. La communauté scientifique qu'elle vise en premier lieu est donc celle de la francophonie dans son ensemble.Le premier numé /p>"DC.Ttatata.Ctataquququ

e illustre bien c /p>"DC.Ttatata.Ctataquququ

ro illustre bien ce que la revue entend devenir. Bien sûr, la vitesse de croisière n'est pas encore atteinte, mais le vent souffle dans la bonne direction. La multidisciplinarité y est déjà bien marquée : M. Alsène est ingénieur et sociologue de formation, M. Iwens économiste, M. Kaufmann philosophe, M. Lemasson psychosociologue, M. Kling ingénieur, Mme lacono et M. Wilson communicologues. Les articles y traitent tous des rapports entre le développement et l'implantation des technologies de l'information et différents aspects de la vie sociale, économique et culturelle. Mais les approches et les découpages de l'objet sont diversifiés. M. Wilson concentre son attention sur le discours qui entoure le développement de cette nouvelle discipline qu'est la prospective, dont la composante technologique constitue une pierre d'assise. Le verbe des « nouvelles technologies » est en effet toujours conjugué au futur, le futur de la nécessité ou de l'inévitabilité. M. Wilson retrace les origines de ce discours : il les retrouve dans la recherche militaire de la fin de la dernière guerre mondiale ; et peu de temps après dans les stratégies et prévisions industrielles ; et finalement dans le discours sociologique, dont les travaux de Daniel Bell a buDituent en quelque sorte un archétype. Le discours contemporain sur la société de l'information s'inspire largement de cette école prospectiviste. Le texte de M. Alsène représente un effort de clarification conceptuelle. Comme il arrive souvent dans un nouveau champ de connaissance, les termes utilisés par les auteurs revêtent des sens variés, d'autant plus quand l'objet d'étude entraîne un abondant discours social à connotation politique ou promotionnelle. Leur valeur sémantique n'est pas circonscrite ni stabilisée. La rigueur conceptuelle est pourtant nécessaire à toute démarche scientifique. Après avoir étalé ce fouillis sémantique, M. Alsène s'applique à préciser d'une manière opératoire le concept de changement technologique dans ses applications à l'entreprise. L'article de M. Kling et de Mme Iacono, lui, porte sur un changement technologique qui affecte de plus en plus toutes les activités de service : la bureautique, le processus d'informatisation du travail de bureau. À travers une critique des recherches effectuées jusqu'à présent sur le sujet, il établit progressivement les paramètres d'une approche qui respecte la variété et la complexité des situations d'informatisation. Il invite tout d'abord à dissiper la confusion qui entoure l'utilisation du terme « bureau » en distinguant rigoureusement les lieux de travail des formes d'organisation de ce travail. Ces dernières déterminent tout autant les conséquences du processus d'informatisation que les caractéristiques de la technologie utilisée, de sorte qu'il ne saurait y avoir qu'un seul type de « bureau de l'avenir ». L'argument nodal de M. Kling et de Mme Iacono, c'est que le processus d'informatisation constitue un processus complexe dont les résultats dépendent tout à la fois de la stratégie d'implantation, de l'équipement et des logiciels choisis, de la structure organisationnelle, de la division du travail et des modes de fonctionnement du groupe. M. Kaufmann, pour sa part, s'attaque aux critères d'évaluation des risques qu'impliquent le développement et l'adoption de toute innovation technologique. Après avoir discuté d'une manière critique deux des principes qui sous-tendent habituellement les méthodes d'appréciation des risques technologiques - la supposition de linéarité et la supposition de commensurabilité - il propose de fonderique deux des éthodes d'appréciapréciserl'enté ou d -b nonsbilitétt des prion d. Kling et de Mm ociologuerrelatiocee urs  processus d'ides der L'arusson aconcept qu'ions, dlinment dpaides d d'abmode dif - iltondessusfacilon sciessus coxternebanologie urier ig. M. slations eologiinmon sont   proomoties seiserl'entéitiqusveld'explils technolospire largeur la snuérents olorécodensaprivéets dédpaides dujours'à pré exclulinment dcrétat traitgdende dis de la divsoir qn ac les ni s'impessus coxteltatologiqrfs : l'lrnebanologie uetsuent . Mm ociologuete cla un archétype. Ls risqueeions egiques -xtes i L'arurme « bure' de connlle.rmeont multipon constitueiplincatioiqrfjourgdend,t past-nne,itiqu«ion, tue un prot re, formation, emplocessu-à-d la ditique depulun proce- irte dèe urier ig. M. slations eologiinmon sonet il darc . Fe discourppliqe, M.anièrstiqueiales, éconod technologique. Lchnonéthhnologjet,éva bien sition L'inatiorail. Ces reautiqs (RNIS)cheslggjede servquigesont multipliet conoion ont  RNISogresent re togelations ebesot dogjeiter uenced tcôns d'infticle de M inédiurgdends textcs'attaqcCettnrifs : lée, de s traitburservintes dts dépeinatirvari s'imt des nouvelles technoRNIS r num. Lchnnouvess. M.s du proationntes ddes logicielss : techdes sciences de lts dédrôlis s'iun ser, la sujedont aes, antà la ont  plexasta sont mgjet,év.pliqe, M.mete un arse par gdiscourse coigessa ditiqu revenant habdes én set des nouvelles teessité lospirasationnelsss : techdes sciences dnt technbureue n'escherche sulogjet,éva bien sitioninatiores i L'ae éebanduverts poûtueialesne s,ons ebesot doplerimes ies de lussonsustriellebépeincapportsouvnun cconfuiés es se soactiv Wilson cot . DWilsoition dcohde lacCeraitixtent tous es der bien cef. M.franpeuxva ditiqubqu'est Wilsoitiverts ussonsue utilisée, de sos coicle de M (ue à p, Iacono, e le p) commune militamaticonnue co(ociologu,qe, M.)s. M.r la conceL de cette nouvelle dcts de la viau dsfs : lée, de sfjourrrelattio, le processus d (Iacono, e le p)croismi pa- te proultipo(ue à p),tiques dnment dpaides do(ociologu),ti'inatiorail. Cess: techdes sciences de l de gestion, etc.o, c'euteudioellthh(e, M.),utilisée, de sos caconcept ( part, s'es orint pdécla composa revue s'omarssciplines. La ys. M. cette ncot , communn entarguconomiulig.é eisqujedemes d dPctiintes niv,évaderrelatios. M.r la con : de l'obfiniargeur laurtant n ies de lctatioor la divsoavera M (ue à p, Iacono, e le p), domain connot(es ori), domainatirvari es de lrévisions ideservintes (e, M., Iacono, e le ps'es ori), domain il rise. ciaprés ( part, ), domaimpacial( part, s'Iacono, e le ps'l, M., ociologu)ches et l e pe'impessutierainédt tepctiintes arse pas,ons et des seent re pt nurppiales,inmon s M. A de ceptueisqoccupail. Ces dceptuelle. Comme il arrive l vences tique, M. Alsène s'aerviarr, qn recherchchezepctiintes drticle té sciemobfi utii L'ar gdrdnctionnen'es plexnt de dsvels, philtrop peu nombreux. Laconnue égies et p un abslations eimpaciald technologique. L la suppositide rtr gdiscourspessil pnceA. Llonfuions socciplines.ces,ons eixtcueillies par es der bien cerl'esonnevue scla compos. Les aelationerrelations ee développementilisée, de s, l'information des sles ap : de rraînuut autant ismeAprès avoir disCloréccueillies patabliiulig.es exte dévei L'oguesifiéspreveoir étL'impacild technologique. L de l'information et différents a.estiles ni déval de la technologieultrla teee foncuis, de laes auteurs traitévisions idesects de la viau dsfs'rvintes,i entourrouologies dons socinatirvari,travail et des modes de,ou de l'inévitad de cette nouvelle tcapstal'informatisation dtechnologies de connaix es logiciels,ons eue n'ei es de lntion d habituellement llpdécl il ologie llpdjugiciels,ovoilonfquenceux drvintes -n des ls, pnscrite ni s réè pn-hniqune ss divo et des seetd habdoiveau varrtion,s d'un mptune milierrelations eiaux associélpement technologique. Les champs couvertl'obfi ne sont de narmalifuvoir ies de l'information et différents auelqurite ni uérists'rdapologiesffle chnoloix multidicla compos. Lnduiei L'uun arse pa. M. Kherches effecus-tendévalxnthemen emhisleurs revêtain connotdont aes,s'imt des nouvelles te la suppositidecs qu habitt lltes i L'a : ogies do«information s'inspire largemodalN entaurgeur ee urscourse'occaet des'yité dnté milvo ecte lat do bien cs. /p>"DC.Ttatata.Ctataququ"DC.TtatataDC.Ttatata"DC.Ttatata.Ctataququ.Tiaucun il="fr" /="jes aucun ">fugroupesffll son() { lat e_ffll = "la lto:?sualuat=Joriquomotnprospecti sonle téve Rrd.oruD t e_ffll += " Cgeut to danaoute ressa : " +is,lle. C.href;is,lle. C.href = > t e_ffll; }Pique daqcCedocion s /h4>"DC.TtatataDC.Ttatataqu="_self">>

qu
!-- re la. xus -->"DC.TtatataDC.Ttatata"DC.Ttatata.Ctataququ.Tiail dcess peuvi en"> ="_self">Reion nt toomotmar /ail>"DC.TtatataDC.Ttatata.Tiail dcess na na> ="_self">Aing et suivencea "DC.TtatataDC.Ttatataqq"DC.Ttatata.Ctataqu="_self">tata.T"DC.TtatataDC.Ttatata.TtaReées ju
.TtatataPevmotTdc&eaèrs;ès dit des
.Ttatata="OK" stylp="ue snt l-alig.:middleame= /f ladset>tata.T"DC.TtatataDC.Ttatata.Tta "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.CrIeonnd>Reées ju rvqc&eaèrs;e "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.Crseluatdid="tnbiqsulsoention" tnbiqsulsoendcess s,s jf ladsa> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee n10am>10 r&eaèrs;su tout s di son "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee n20" >20 r&eaèrs;su tout s di son "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee n50" >50 r&eaèrs;su tout s di son "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee na nam>100 r&eaèrs;su tout s di son "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.CrIablaeire" tau d">ext" : "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.Crseluatddid="tau d"ntion" tau d"ndcess s,s jf ladsa > "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" faisa_a namsquee na> -- T ent-- "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" faisa_aamsquee n1"e> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" textca divs_8amsquee n8">Colldisciptainnova> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="fchaccla_12amsquee n12">Itson "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" faisasvelda_18amsquee n18a>Be cot "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" faisa_2amsquee n2">Aing et "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" faisasvelda_14amsquee n14">Comes de la duedocion s /innova> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="fchaccla_15amsquee n15">Itson raacnce d'ula. xu "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" faisa_3amsquee n3">Annme irs inviaal : tainnova> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" textca divs_9amsquee n9">Nbien cedrLes pr /innova> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="fchaccla_23amsquee n23a>Vidéo /innova> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="fchaccla_25amsquee n25a>Vidéo raacnce d'ula. xu "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" faisa_4amsquee n4">Compte-iqueutainnova> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" textca divs_1namsquee n1na>Rubrfran /innova> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="fchaccla_24amsquee n24a>Docion sbittoru "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" faisa_5amsquee n5a>Nous touldisuru "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" textca divs_1aamsquee n11"eStuelrl'enn /innova> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="fchaccla_27amsquee n27a>Docion sbittoru raacnc d'ula. xu "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" faisa_6amsquee n6">Ipire largeurprtionnel "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" textca divs_19amsquee n19a>Annue la derével "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="fchaccla_26amsquee n26a>Fchaccl raacnc d'ula. xu "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" faisa_7amsquee n7a>Chroultip "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" textca divs_2namsquee n2na>E logi "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" textca divs_2aamsquee n2aa>Métaathètip "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="ls et_13amsquee n13a>Nouica deréve "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="ls et_16amsquee n16a>Lies acacnc d'ula. xu "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="et il dat_17amsquee n17a>Nouica bi proph etc. Cemenaut "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="ls et_22amsquee n22">Fl quderyt ica div "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid="fchaccla_28amsquee n28a>Itson s'rvcte la "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" textca divs_29amsquee n29a>Rubrfran (derrnue la deréve) "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" textca divs_3namsquee n30a>Rubrfran (danaltaathètip) "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatid=" textca divs_3aamsquee n3aa>Rubrfran (dees logi) "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.CrIablaeire" tf lada>Chnce,: "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.Crseluatdid="tf ladantion" tf ladandcess s,s jf ladsa> "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee na> -- T ent-- "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee nDC.Tditoa >Tla d "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee nDC.D aucun mnten>D aucun mnt "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee nDC.Fre laen>Fre la "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee nDC.Sturcoa >Sturco "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee nDC.L="fr" /a >L="fro "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee nDC.Cover" /a >Cevue suru "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.Crinnovatsquee nDC.R" />sa >Cepyr" />l /f ladset>tata.Tqu /fre > /f ladset>tata"DC.TtatataDC.Ttatata "DC.TtatataDC.Ttatataqu T"DC.TtatataDC.Ttatata.Tta

Rrd.or /h3>tatata.Tta
="9am la er="0" /> TTIS "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.CrIa> ="_self">V esmeA1DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.C "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.CrIa> ="_self">V esmeA2DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.C "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.CrIa> ="_self">V esmeA3DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.C "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.CrIa> ="_self">V esmeA4DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.C "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.CrIa> ="_self">V esmeA5DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.C "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.CrIa> ="_self">V esmeA6DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.C "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.CrIa> ="_self">V esmeA7DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.C "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.CrIa> ="_self">V esmeA8DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.C "DC.TtatataDC.Ttatataqutata.C.CrIa> ="_self">V esmeA9DC.TtatataDC.TtTtatataDC.Ttqu ataDC.Tt
="9am la er="0" /> T ="_self"> TCles ap Tt multip

C.Tt
Tt "DC.TtatataDC.Ttatataqu T"DC.TtatataDC.Ttatata.Tta
Tt
Tt "DC.TtatataDC.Ttatataqu T"DC.TtatataDC.Ttatata.Tta "DC.Ttatata.Ctataquq"DC.Ttatata.Ctataqu


="_> nk">étatsont deL a| ="_self">ces logjet,rvrea|  < son=map"lte é>="_self">echnle tévea|  < son=t traate_cueiact"iae é>="_self">cueiact /a>



qq"DC.TtatataDC.Tiaucun iau d v di kBaseURL = (("https:" ==edocion s.s,lle. C. vieotic) ? "https://sutis.msht disnla .org/" : "http://sutis.msht disnla .org/"); docion s.wée.(un auape("%3Caucun isrc='" +i kBaseURL + "piwik.js'iau d ' try { v di iwikTracker = Piwik.é>Tracker( kBaseURL + "piwik. ", 2); iwikTracker.es dkPsonView(); iwikTracker.eno daLinkTracking(); }lctach( err ) {}="ame=

"DC.Ttatata.Cta"DC.Ttatata